Archives de catégorie : billets et commentaires

cocktail musical chez mon ami Tomo jeudi, 19 février 2015

Mon ami Tomo, que je cite souvent dans ces bulletins car nous partageons de grandes bouteilles ensemble, invite chez lui à 15 heures pour un petit cocktail musical à l’occasion du premier anniversaire de sa jolie fille. Elle est si belle que tous les invités lui sourient, attirent son attention. Elle est si sage qu’elle n’est pas affolée par le nombre important d’amis venus célébrer cet anniversaire. Un violoniste de l’orchestre philharmonique de Berlin et une pianiste japonaise qui joue sur un piano à queue Bösendorfer interprètent de jolis morceaux dont une charmante pièce de Brahms et ensuite de mignonnes comptines japonaises que toutes les jeunes femmes japonaises présentes connaissent par cœur. Tomo nous sert à profusion un Champagne Krug Grande Cuvée qui doit avoir un petit nombre d’années de cave, absolument plaisant, agréable, complexe et joyeux. Je m’aperçois avec plaisir, que le champagne en milieu d’après-midi se boit avec plaisir. Nous allons nous retrouver bientôt pour d’autres agapes.

DSC00568 DSC00583

15 wines which have illuminated the year 2014 mercredi, 7 janvier 2015

During 2014, I have drunk 1003 wines. Such a figure is rather normal as for 14 years I have in my files 12,333 wines for which I have comments. Among these 1003 wines, 235 were older than 50 years, with an average age of 76 years corresponding to an average millesime of 1938.

I have selected among all these wines 15 which represent what I try to discover in the world of wines.

1. Richebourg Domaine de la Romanée Conti 1939 vigne originelle française non reconstituée. This bottle is extremely rare as the grapes of phylloxeric vines were vinified and bottled separately. When I called Aubert de Villaine saying that I had just opened a Richebourg 1939 (his birth year) whose perfume is incredible, he told me : “would it be from original not reconstituted vines?” and he added : “if it so, you have in hand a fortune”. And I told him “too late, it is opened”. And the wine, prephylloxeric was a pure wonder, a wine of eternity

2. Champagne Salon 1943 : invited by Didier Depond, president of Salon for a friendly lunch in the domaine, I had the incredible chance that he opened this champagne knowing that it is my birth year. Fantastic champagne which is my greatest Salon. Only ten 1943 remain now in the cellar of Salon. What a gift.

3. Montrachet Domaine Leflaive 1996 : this wine is produced with a volume ten times smaller than the yearly volume of the Montrachet DRC. This wine had such an incredible energy, that it has impressed me a lot. One week later, visiting domaine Leflaive, I saw Anne Claude Leflaive having a large smile. She kissed me and thanked me for the nice words that I had for this 1996. And being so glad, she opened in the cellar a Montrachet 1993 to thank me.

4. Auxey-Duresses Les Clous, Domaine d’Auvenay, Lalou Bize-Leroy magnum 2006 : drunk in Les Crayères, the famous restaurant of Rheims, the man who invited the table ordered three magnums of this incredible wine. I have rarely drunk something so pure and so dynamic as this fantastic and unusual wine

5. Château d’Yquem 1893 : having drunk approximately 100 millesimes of Yquem, I consider that the 1893 is the most archetypal of all. There are Yquems which are great and atypical like the 1921. But the 1893 is the most in the historical line of Yquem. I opened two bottles from my cellar for one dinner and the two were fantastic as I expected, with mango, apricot and a perfectly controlled sweetness

6. Nuits-Saint-Georges 1899 : the producer is not readable. I opened it to be drunk on 31 December 2014 at midnight. It was so glorious, with a taste of eternity that I am sure that this wine is prephylloxeric, bringing a great emotion

7. Grand Musigny Faiveley 1906 : drunk with friends, this wine has what one expects when he collects and drinks old wines. All is balance, strength, charm with a feeling of perfection. The perfect Burgundy

8. Champagne Billecart-Salmon magnum 1961 : this champagne is exactly what everyone would like to drink as the representation of a perfect and comfortable champagne. It is extremely impressive to have attained such quality

9. Hermitage La Chapelle Paul Jaboulet Aîné rouge 1947 : drunk in a dinner with legendary wines, I have ranked it first. It is in the league of the best ever La Chapelle. It is not at the level of the 1961, my best ever red wine (for one exceptional bottle), but it is very near. A wine which has everything, velvety, silky, with an enormous charm

10. Domaine de Bouchon Sainte-Croix-du-Mont Café Voisin 1900 : Café Voisin was in the 19th century the most famous restaurant for its cellar, exactly as was La Tour d’Argent in the 20th century. I have bought some old bottles of Café Voisin and not knowing what was Domaine de Bouchon, I did not know what to expect from the wine of a very dark bottle. What a surprise when I drank a lovely sweet wine of an incredible complexity. A fantastic surprise. Studying more, I discovered that there was a Sainte Croix du Mont which was Domaine Bouchon. I love such surprises.

11. Romanée Conti Domaine de la Romanée Conti 2000 : for New Year’s Eve, I wanted to have a Romanée Conti and a young one. I use to drink RC either too young when I drink them from barrels or newly put one the market, or rather old (all in all I have drunk 41 vintages of the DRC Romanée Conti). I asked Aubert de Villaine which year to drink and he suggested 2000. He was right. This wine has the perfection of the legend plus a delicious youth. A great moment, enlarged by the fact that we drank at the same moment the Nuits 1899, separated by 101 years

12. Champagne Clos du Mesnil Krug 1979 : Among all the Clos du Mesnil I consider that the first one produced, the 1979, is the greatest of all. And the one which I drank confirmed my analysis. This is the example of the most sophisticated champagne which exists, among “still young” champagnes

13. Château Rayas Châteauneuf-du-Pape 1929 : a complete curiosity for me as i did not imagine that it could be possible to find one. Brought by a friend, it had all the characteristics of a perfect CdP, with no suggestions of Burgundy wine as young Rayas often give

14. Champagne Salon 1964 : apart from the 1943 mentioned above this is one of the greatest Salon. This one was elegant and vibrant

15. Madère Moscatel 1875 : I have had the chance to make a working trip to Madeira with some sommeliers including one World best sommelier. We have drunk more than 80 Madeiras, all different and full of passion. This is the one that I preferred. I have bought one (only one) during this trip to drink one again.

I have drunk many other legendary wines, but I found these 15 particularly emotional, when there is a « story » around.

Lancement d’un nouveau livre au Plaza Athénée jeudi, 4 décembre 2014

Le Conseil des Grands Crus Classés 1855, l’éditeur Jacques Glénat et la direction du Plaza Athénée invitent pour la présentation d’un nouveau livre : « Bordeaux, les Grands Crus Classés 1855 » écrit par Jean-Charles Chapuzet et Guy Charneau, qui a réalisé les photographies. On a bien fait les choses, car dans un joli salon rénové, presque tous les crus classés sont représentés par un vin. Comme l’esprit est plus à discuter avec des gens que l’on connaît, je ne peux pas prendre note, ni consacrer du temps à l’analyse. Aussi on ne retient que des bribes, mais quelles bribes !

Le Château d’Yquem 2011 est superbe de fraîcheur. Il promet énormément. Le Château La Tour Blanche 2008 est généreux et bien assis, le Climens dont je n’ai pas mémorisé le millésime est charmeur et délicat sous un message d’une belle puissance.

Du côté des rouges, le Château Lafite-Rothschild 2001 est majestueux d’équilibre et de justesse, avec une profondeur truffée. Le Château Margaux 2009 est d’un charme féminin comme on l’attend, le Château Haut-Brion 2011 est d’une promesse extrême, le Château Ducru-Beaucaillou 2008 me plait énormément par son message subtil, le Château Calon Ségur 2009 est joli comme un cœur, le Château Palmer 2009 est absolument éblouissant. C’est un seigneur.

J’ai bu beaucoup d’autres vins que je ne peux pas commenter car je n’ai pas mémorisé les années. Ce qu’on peut dire, c’est qu’aujourd’hui, les vins de Bordeaux ont définitivement enterré leur période où le bois était agressif. Ils sont bien faits, précis, parfaits.

Les petits fours sont délicieux et gourmands. Bernard Antony est venu lui-même pour trancher les fromages. Son Stilton est à se damner tant il est parfait pour les sauternes présents. Le livre prétexte à ce cocktail aura eu le plus beau des lancements.

Quatre saisons à la Romanée Conti jeudi, 30 octobre 2014

4 saisons à la Romanée Conti 001

Le film de Thomas Bravo-Maza « Quatre saisons à la Romanée Conti » est disponible à « Phares et Balises ».

http://www.phares-balises.fr/

C’est dans ce film que je bois une Romanée Conti 1986 et une 1996 au restaurant Le Grand Véfour, en compagnie de mon ami Tomo, les deux bouteilles venant de nos caves.

L’histoire est racontée dans ce blog :

http://www.academiedesvinsanciens.com/degustation-matinale-puis-a-un-dejeuner-de-deux-romanee-conti-du-domaine-de-la-romanee-conti/

http://www.academiedesvinsanciens.com/deux-romanee-conti-au-grand-vefour-photos/

DSC06214-Copie

Article du Point du 25 septembre 2014 sur ma cave et ma passion lundi, 29 septembre 2014

Il est toujours agréable d’être le sujet d’un article, surtout lorsque l’on dit du bien de moi.

A la réserve du mot « quille » dont chacun sait que je le considère irrespectueux et qu’en conséquence je n’utilise jamais, merci au journaliste, Thibaut Danancher, d’avoir écrit élégamment cet article décrivant ma passion.

Je regrette que la valorisation de ma cave, surréaliste dans son ampleur, fausse dans l’esprit, occulte le reste du message qui est très positif.

Tous mes vins sont faits pour être bus. c’est leur seule motivation et ma seule philosophie. Les seuls vins que j’ai revendus l’ont été lors de mes dîners, mais ces vins sont bus au moment où ils sont vendus. Ils ne peuvent donc en aucun cas se retrouver par la suite dans la spéculation. Avec quelques autres  collectionneurs amoureux je fais partie de ceux qui n’alimentent jamais la spéculation par des reventes sur le marché. Evaluer une cave qui a pour seule vocation d’être bue est donc un exercice qui ne me convient pas.

Merci Thibaut Danancher, merci Le Point, de contribuer ainsi à propager l’idée que les vins anciens méritent d’être bus et partagés dans des dîners gastronomiques.

Le Point 20140925 AUDOUZE 1 001 Le Point 20140925 AUDOUZE 2 001 Le Point 20140925 AUDOUZE 3 001

Visite de Berry Brothers & Rudd, légendaire caviste londonien samedi, 13 septembre 2014

Une collaboratrice de ma société, qui partage son temps entre Londres et Paris, nous rejoint pour la visite d’un caviste.

Nous nous rendons au siège de Berry Brothers & Rudd, le légendaire caviste londonien, dont la cave est riche de 8,5 millions de bouteilles, ce qui est assez incroyable, mais Steffan qui nous reçoit indique qu’il y a dans ce stock des vins qui appartiennent à des clients qui les ont achetés et laissés dans les caves de Berry Bros.

Berry Bros était depuis 1765, un marchand de cafés et d’épices. Une imposante balance pesait les sacs de café et une coutume inimaginable est apparue : l’aristocratie londonienne venait se peser chez Berry Bros qui gardait des cahiers d’archives de ces pesées. Il y a donc une bibliothèque riche d’enseignements sur l’évolution du poids de ces notables depuis 1765 puisqu’on pouvait suivre le poids des clients à travers les âges, avec leurs explications sur les écarts telles que : « je porte des bottes lourdes » ! Nous visitons les caves aux trésors innombrables et les salles de réunion de toutes tailles et de tous styles. Berry Bros organise des dégustations de toutes formes et de tous publics. Serait-il possible d’organiser des événements en commun ? La question est posée, car il serait assez facile de trouver des intérêts qui nous rassemblent, le mien étant que l’on boive mes vins anciens, mon obsession permanente. Nous verrons si une petite graine peut germer.

Le Carton Plocher mardi, 22 juillet 2014

Le carton Plocher

La société Plocher commercialise un carton de la taille d’un sous-verre à bière, qui est censé modifier (en bien) le goût du liquide d’un verre posé sur lui.

Ce carton a créé sur le forum « la Passion du Vin » (LPV) des discussions à n’en plus finir, entre les croyants et les incrédules.

Un des membres de ce forum m’a adressé un de ces cartons pour que j’exerce mes talents pour vérifier si oui ou non le vin est influencé par un stationnement de quelques minutes sur le carton Plocher qui influence le liquide sans contact.

A suivre !

2014-07-22 11.48.11