Archives de catégorie : billets et commentaires

Un roman haletant jeudi, 26 avril 2018

Charles est un des plus fidèles participants de mes dîners.

Il a probablement participé à une quinzaine de dîners. C’est un gastronome raffiné.

Il vient de publier un premier roman.

A lire absolument.

CONTRETEMPS de Charles Marie aux éditions Aux Forges de Vulcain

Dépistage des faux samedi, 21 avril 2018

Voici deux étiquettes du champagne Substance de Selosse, dégorgées le même jour.

Malgré cette concordance de date, l’impression de la date n’est pas la même.

Qu’en penseraient les experts en faux ?

la première est de ma cave, achetée directement à la propriété et la seconde est de la cave de l’Ecu de France.

Cela montre que des petits détails qui différent ne signifient pas forcément que l’un des deux est un faux.

Une apicultrice prend la plume mardi, 17 avril 2018

Valérie Valeix est apicultrice mais aussi auteur de romans policiers. Dans ce roman « confession d’un pot de miel » un des personnages est collectionneur de vins anciens.

L’œnologie et même un de mes dîners trouve sa place dans ce roman que je vous recommande.

Valérie est aussi apicultrice et se bat pour la défense de l’abeille. Acheter son livre (10 €) c’est en plus du plaisir soutenir son combat.

son combat

Valérie gère « les ruchers d’Audrey » 12 les Berteaux 28260 Guainville, médaille d’Or Miel de Tilleul 2014.

(demandez-moi ses coordonnées si vous le souhaitez)

Vœux 2018 lundi, 1 janvier 2018

On reçoit de tous côtés des vœux électroniques. Les vœux épistolaires s’étiolent et même les vœux de vive voix sont en régression.

Je ne pouvais pas ne pas commencer l’année sans remercier les fidèles lecteurs de mon blog et de mes bulletins pour leur assiduité.

Il y a eu 343.000 visites sur le blog en 2017 soit presque 1.000 visites par jour.

Merci à tous et tous mes vœux pour une belle année 2018, peuplée de grands vins.

il est à noter que le total annuel du nombre de visiteurs différents n’est pas significatif, car le calcul étant fait mois par mois, les visiteurs d’un mois qui apparaissent un autre mois n’ont pas à être additionnés. Un chiffre de 50.000 serait plus probable.

question philosophique fondamentale lundi, 25 décembre 2017

On passe souvent à côté des vrais problèmes de notre monde moderne. Et soudain un jour, on se trouve face à l’un des vrais problèmes de l’humanité.

Ma fille cadette m’a offert pour Noël un paquet de gaufrettes délicieuses, fourrées au sucre glace et sur lesquelles sont gravées des phrases dont le caractère majeur est évident. Voici l’une des questions existentielles essentielles que j’ai trouvée et mangée. Ce devrait être une question à poser au baccalauréat de philosophie.

Le lecteur qui voudra traiter le sujet peut m’envoyer sa copie de 4 pages minimum et 8 pages maximum.

 

 

Lancement du 47ème numéro de la revue « Papilles » au restaurant Laurent mercredi, 4 octobre 2017

Gérard Allemandou est un personnage hautement éclectique. Cuisinier fondateur du restaurant La Cagouille où j’adore me rendre, amateur de cognacs dont il expose des pépites dans son restaurant, il a aussi fondé la revue « Papilles » dont le sous-titre est Culture et patrimoine gourmands. Cette revue fait partie de l’association des bibliothèques gourmandes. Chaque revue est dirigée par un membre du comité de direction. Le 47ème numéro a été dirigé par Philippe Bourguignon l’ancien et célèbre directeur du restaurant Laurent. Aussi est-ce assez naturel que le cocktail de lancement de ce numéro se fasse au restaurant Laurent.

Par un hasard qui n’en est probablement pas un, des membres importants de l’Académie du Vin de France sont réunis ici pour organiser de futures assemblées et le buffet regorge de vins des membres de l’académie dont Philippe Bourguignon est le secrétaire général. Nous pouvons donc goûter à une panoplie de champagnes, vins blancs et vins rouges de tous horizons, les meilleurs bien sûr. Les personnes qui se sont rendues à l’invitation de la revue Papilles sont des amis de la revue, des contributeurs écrivains de la revue, des amis du restaurant Laurent et des amis et membres de l’Académie du vin de France. Autant dire que tout le monde ou presque se connaît.

La revue comporte une quinzaine de contributions sur le thème « de vin, de vent et d’ivresse », avec des visions souvent poétiques et toujours originales. De plus, cette revue tirée sur des papiers de qualité est agrémentée de belles gravures ce qui en fait un objet de bibliophilie en plus d’un objet de culture. On en discute joyeusement un verre à la main.

Je limiterai ma curiosité à un champagne et un vin blanc. Le Champagne Billecart-Salmon Brut Réserve est un champagne de belle personnalité et de belle soif. Solide, charpenté, il raconte de belles choses. Il m’a immédiatement plu aussi n’ai-je pas succombé à la tentation d’en essayer d’autres, tant son équilibre et son intelligence me convainquent.

Pour le blanc, un ami me tend un verre et me dit : « goûte ça ». Dès le nez je sais que je suis en présence d’un grand vin. Il y a une telle intensité dans ce parfum que cela ne trompe pas. Je hume, conquis et en bouche c’est un vin fort, puissant, charpenté qui me bouscule et m’interpelle. L’Hermitage blanc Jean Louis Chave 2014 est une splendeur. C’est un conquérant que l’on dirait réduit tant il est concentré et légèrement fumé. Je suis aux anges et autour de moi on le plébiscitera. Il y a bien sûr d’autres grands vins mais absorbé par les discussions passionnantes, j’ai préféré m’adonner à ces deux réussites.

Les serveurs du restaurant virevoltent avec des plateaux chargés de friandises diverses qui sont toutes remarquables. Le velouté de champignons et les petites côtelettes d’agneau sont des merveilles. Alain Pégouret et son équipe ont fait très fort. J’ai rarement mangé des petits fours d’une telle gourmandise et d’un éclectisme aussi brillant. Philippe Bourguignon a voulu exciter notre intellect avec sa revue Papilles et Alain Pégouret a voulu exciter nos papilles. Ce fut réussi.

on peut contacter la revue sur www.bibliothequesgourmandes.com

Livre : Les accords Mets et Vins vendredi, 29 septembre 2017

Le livre « Les accords mets-vins » Un art français,  publié par CNRS éditions sous la direction de Jean-Robert PITTE membre de l’Institut, vient de paraître.

Il regroupe les publications des conférences tenues lors d’un colloque à Ferrières auquel j’ai eu l’honneur de participer. Il est raconté ici :

http://www.academiedesvinsanciens.org/colloque-les-accords-mets-et-vins-au-chateau-de-ferrieres/

J’ai aussi l’honneur qu’un article dont je suis l’auteur ait été inclus dans ce livre passionnant dont les grands chapitres sont :

1 – Prémisses des accords mets-vins de l’Antiquité au XVIIIème siècle / 2 – l’invention de l’harmonie (XIXème et XXème siècles) / 3 – existe-t-il des règles objectives et transmissibles / 4 – alliances recherchées à partir du vin / 5 – alliances recherchées à partir des mets.

Comme on peut le supposer, ma contribution figure dans le chapitre 4. Son titre : « la structure de repas d’exception fondés sur des vins anciens ».

Ce livre est très opportun après le classement par l’Unesco du repas gastronomique français comme faisant partie du patrimoine immatériel mondial.

A lire absolument.

Mariage roumain en Angleterre dimanche, 24 septembre 2017

Le lendemain nous nous rendons dans un club de golf du Surrey où se tient la réception de mariage de mon ancienne collaboratrice. Elle est roumaine, son mari aussi et la quasi-totalité de l’assemblée est roumaine. Les femmes sont toutes en robes longues et les hommes beaucoup plus décontractés. Il y a environ deux cent personnes et on me dit que c’est un « petit » mariage car le format habituel en Roumanie est de huit cent personnes, puisqu’on invite tous les voisins. Dès 17 heures on commence à danser avec un DJ roumain et tout le monde, petits et grands, dansent sous le son excessivement puissant d’une musique internationale. Le repas est de bonne qualité et autour de moi on fait honneur à un alcool de prune roumain qui doit être artisanal puisqu’il est distribué à toutes les tables dans des fioles sans étiquette. Apparemment, le roumain a une résistance à l’alcool impressionnante. Le bruit devenant insupportable, nous quittons ma femme et moi cette joyeuse assemblée. Les deux mariés sont beaux et heureux. Nous les reverrons certainement car ils font quasiment partie de notre famille.

80 wines drunk during my holidays samedi, 2 septembre 2017

I had long holidays which lasted nearly 3 months. 80 wines were drunk in different occasions with a majority drunk with my children.

I had no specific plan and it is interesting to look back in the mirror.

46 wines came from my cellar, 10 from friends, and 24 drunk in restaurants.

Deliberately, we drank mainly champagnes as it is extremely pleasant in summer, and mainly young wines as the average age of what we drank is 18,2 years which is completely different from what I drink in Paris. It corresponds to an average vintage of 1998/1999 in summer and for the first semester what I have drunk has an average of 38 years corresponding to 1979. To open very old wines is not really appropriate when the weather is warm.

 
 

Among the wines, 42 champagnes, 11 from Provence and Languedoc, 9 Burgundy and Loire, 8 Rhône, 6 Spain, Italy and Portugal, 3 Bordeaux and 2 Alsace.

 
 

Among the champagnes, 10 Dom Pérignon, 5 Krug, 4 Grand Siècle, 4 Salon, 3 Selosse and 16 from various producers.

 
 

The greatest wines of this summer (ranked by year) :

1964 Champagne Heidsieck Monopole Diamant Bleu

1972 Vega Sicilia Unico

1973 Dom Pérignon (drunk 4 times)

# 1980 Champagne Krug Grande Cuvée old label (drunk 3 times)

1982 Dom Pérignon (drunk 2 times)

1988 Champagne Lanson Noble Cuvée

1990 Château Palmer Margaux

1999 Chambertin domaine Jean & Jean-Louis Trapet (drunk 2 times)

2001 Clos de Vougeot Domaine Méo-Camuzet

2007 Vega Sicilia Unico

2011 Gaja Sperss Langhe

 
 

The best for me : 1972 Vega Sicilia Unico, 1964 Champagne Heidsieck Monopole Diamant Bleu, 1990 Château Palmer Margaux, 1973 Dom Pérignon

The biggest surprises : 1988 Champagne Lanson Noble Cuvée, 2007 Vega Sicilia Unico.

 
 

Despite a very active social life corresponding to what we drank I have lost 10 kilos with a strong program of sport, to be fit for the months to come.