Archives de catégorie : billets et commentaires

Avis sur les primeurs bordelaises mercredi, 23 mai 2018

J’ai été interviewé par Gabrielle Vizzavona sur les primeurs bordelaises.

C’est sur « Le Figaro.fr Vin ».

http://avis-vin.lefigaro.fr/primeurs/o136102-primeurs-2017-lavis-du-collectionneur

Je me bats pour que l’on boive les vins à maturité aussi, comme aujourd’hui acheter un bordeaux de 40 ans ne coûte pas plus cher que d’acheter le même bordeaux en primeur, j’ai tendance à ne pas trop pratiquer ce type d’achat.

Gabrielle a retranscrit mon point de vue avec beaucoup de délicatesse.

Nouveau livre sur le vin et tout ce qui l’entoure mardi, 22 mai 2018

Il m’arrive de temps en temps de signaler la sortie d’un livre.

Il s’agit d’un livre encyclopédique qui traite des cépages.

Voici le message que j’ai reçu :

Le Dictionnaire des cépages de Pierre Galet vient d’être réédité et est disponible sur notre site :

https://libre-solidaire.fr/epages/e02491b5-ce3a-4c00-b187-dc9ff39194fc.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/e02491b5-ce3a-4c00-b187-dc9ff39194fc/Products/39 .

La première édition de cet ouvrage fondamental a été épuisée en six mois.

 

Voici un bref descriptif :

« Le Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes est un ouvrage fondamental et exhaustif. Une première édition parue en 2000 est épuisée et introuvable depuis de nombreuses années. Réactualisé et augmenté, il comporte des mises à jour tant sur les statistiques que sur les dernières techniques de la science de l’ampélographie. Avec plus de 1 200 pages et 3 000 photos, il permet une identification immédiate des cépages sur le terrain en donnant toutes les clés pour les reconnaître. Il indique les synonymes et reprend les noms régionaux. Il précise leur répartition géographique et propose une identification très claire. Ce sont près de 10 000 cépages de l’ensemble du monde qui sont répertoriés et analysés : un travail unique et monumental. »

 

A avoir absolument dans sa bibliothèque.

Remise des bicornes à la promotion 2017 de l’X lundi, 7 mai 2018

Les bicornes sont remis selon une tradition qui n’existait pas du temps où j’étais à l’Ecole Polytechnique.

Ce sont les élèves de la promotion 2016 qui les remettent aux élèves de la 2017, chaque élève ancien transmettant à un élève plus jeune en fonction d’affinités personnelles.

Curieusement cette remise est sous le patronage de la Khômmiss qui de mon temps était seulement un organisme non officiel qui s’occupait des chahuts et autres festivités.

En 1961, ma promotion, j’étais membre de la Khômmiss et mon rôle était « Pitaine Magnan », celui qui organise les repas et festivités bachiques pour la Khômmiss (ça préfigurait ce que je fais aujourd’hui).

Il y a toujours le discours de l’Antique avant la remise des bicornes et j’ai été chargé de ce discours que je joins ci-dessous, pour que les jeunes qui étudient à Palaiseau aient une idée de ce qui se passait à la Montagne Sainte-Geneviève. On m’a demandé des anecdotes personnelles, ce que j’ai fait.

Lors de la cérémonie, l’élève de 2017 s’agenouille devant l’élève de 2016 qui lui pose son bicorne sur la tête. Ensuite, l’ancien lui tend le code de conduite des polytechniciens que le jeune s’engage à respecter. C’est très curieux que ce soit la Khômmiss qui prêche les bonnes manières alors que nous nous considérions à l’époque comme totalement libres de toute attache avec la hiérarchie ou le fonctionnement de l’école. Nous étions des électrons libres, ce qui nous a punis, comme indiqué dans mon speech.

Les bicornes sont posés au sol

le pavillon Foch est celui où j’ai été logé pendant la première année et l’amphithéâtre Poincaré est celui que j’ai pratiqué pour les cours magistraux.

Le Géné K, la patron de la Khômmiss dirige les opérations

la remise des bicornes et des guides de bonne conduite

mon speech

Remise des bicornes à la promotion 2017 dans la cour de lécole

pour ceux que ça amuserait voici le lien avec un article où j’ai mis quelques photos de ma promotion. ça date donc de plus de 55 ans !

quelques photos de promo

 

Un roman haletant jeudi, 26 avril 2018

Charles est un des plus fidèles participants de mes dîners.

Il a probablement participé à une quinzaine de dîners. C’est un gastronome raffiné.

Il vient de publier un premier roman.

A lire absolument.

CONTRETEMPS de Charles Marie aux éditions Aux Forges de Vulcain

Dépistage des faux samedi, 21 avril 2018

Voici deux étiquettes du champagne Substance de Selosse, dégorgées le même jour.

Malgré cette concordance de date, l’impression de la date n’est pas la même.

Qu’en penseraient les experts en faux ?

la première est de ma cave, achetée directement à la propriété et la seconde est de la cave de l’Ecu de France.

Cela montre que des petits détails qui différent ne signifient pas forcément que l’un des deux est un faux.

Une apicultrice prend la plume mardi, 17 avril 2018

Valérie Valeix est apicultrice mais aussi auteur de romans policiers. Dans ce roman « confession d’un pot de miel » un des personnages est collectionneur de vins anciens.

L’œnologie et même un de mes dîners trouve sa place dans ce roman que je vous recommande.

Valérie est aussi apicultrice et se bat pour la défense de l’abeille. Acheter son livre (10 €) c’est en plus du plaisir soutenir son combat.

son combat

Valérie gère « les ruchers d’Audrey » 12 les Berteaux 28260 Guainville, médaille d’Or Miel de Tilleul 2014.

(demandez-moi ses coordonnées si vous le souhaitez)

Vœux 2018 lundi, 1 janvier 2018

On reçoit de tous côtés des vœux électroniques. Les vœux épistolaires s’étiolent et même les vœux de vive voix sont en régression.

Je ne pouvais pas ne pas commencer l’année sans remercier les fidèles lecteurs de mon blog et de mes bulletins pour leur assiduité.

Il y a eu 343.000 visites sur le blog en 2017 soit presque 1.000 visites par jour.

Merci à tous et tous mes vœux pour une belle année 2018, peuplée de grands vins.

il est à noter que le total annuel du nombre de visiteurs différents n’est pas significatif, car le calcul étant fait mois par mois, les visiteurs d’un mois qui apparaissent un autre mois n’ont pas à être additionnés. Un chiffre de 50.000 serait plus probable.

question philosophique fondamentale lundi, 25 décembre 2017

On passe souvent à côté des vrais problèmes de notre monde moderne. Et soudain un jour, on se trouve face à l’un des vrais problèmes de l’humanité.

Ma fille cadette m’a offert pour Noël un paquet de gaufrettes délicieuses, fourrées au sucre glace et sur lesquelles sont gravées des phrases dont le caractère majeur est évident. Voici l’une des questions existentielles essentielles que j’ai trouvée et mangée. Ce devrait être une question à poser au baccalauréat de philosophie.

Le lecteur qui voudra traiter le sujet peut m’envoyer sa copie de 4 pages minimum et 8 pages maximum.

 

 

Lancement du 47ème numéro de la revue « Papilles » au restaurant Laurent mercredi, 4 octobre 2017

Gérard Allemandou est un personnage hautement éclectique. Cuisinier fondateur du restaurant La Cagouille où j’adore me rendre, amateur de cognacs dont il expose des pépites dans son restaurant, il a aussi fondé la revue « Papilles » dont le sous-titre est Culture et patrimoine gourmands. Cette revue fait partie de l’association des bibliothèques gourmandes. Chaque revue est dirigée par un membre du comité de direction. Le 47ème numéro a été dirigé par Philippe Bourguignon l’ancien et célèbre directeur du restaurant Laurent. Aussi est-ce assez naturel que le cocktail de lancement de ce numéro se fasse au restaurant Laurent.

Par un hasard qui n’en est probablement pas un, des membres importants de l’Académie du Vin de France sont réunis ici pour organiser de futures assemblées et le buffet regorge de vins des membres de l’académie dont Philippe Bourguignon est le secrétaire général. Nous pouvons donc goûter à une panoplie de champagnes, vins blancs et vins rouges de tous horizons, les meilleurs bien sûr. Les personnes qui se sont rendues à l’invitation de la revue Papilles sont des amis de la revue, des contributeurs écrivains de la revue, des amis du restaurant Laurent et des amis et membres de l’Académie du vin de France. Autant dire que tout le monde ou presque se connaît.

La revue comporte une quinzaine de contributions sur le thème « de vin, de vent et d’ivresse », avec des visions souvent poétiques et toujours originales. De plus, cette revue tirée sur des papiers de qualité est agrémentée de belles gravures ce qui en fait un objet de bibliophilie en plus d’un objet de culture. On en discute joyeusement un verre à la main.

Je limiterai ma curiosité à un champagne et un vin blanc. Le Champagne Billecart-Salmon Brut Réserve est un champagne de belle personnalité et de belle soif. Solide, charpenté, il raconte de belles choses. Il m’a immédiatement plu aussi n’ai-je pas succombé à la tentation d’en essayer d’autres, tant son équilibre et son intelligence me convainquent.

Pour le blanc, un ami me tend un verre et me dit : « goûte ça ». Dès le nez je sais que je suis en présence d’un grand vin. Il y a une telle intensité dans ce parfum que cela ne trompe pas. Je hume, conquis et en bouche c’est un vin fort, puissant, charpenté qui me bouscule et m’interpelle. L’Hermitage blanc Jean Louis Chave 2014 est une splendeur. C’est un conquérant que l’on dirait réduit tant il est concentré et légèrement fumé. Je suis aux anges et autour de moi on le plébiscitera. Il y a bien sûr d’autres grands vins mais absorbé par les discussions passionnantes, j’ai préféré m’adonner à ces deux réussites.

Les serveurs du restaurant virevoltent avec des plateaux chargés de friandises diverses qui sont toutes remarquables. Le velouté de champignons et les petites côtelettes d’agneau sont des merveilles. Alain Pégouret et son équipe ont fait très fort. J’ai rarement mangé des petits fours d’une telle gourmandise et d’un éclectisme aussi brillant. Philippe Bourguignon a voulu exciter notre intellect avec sa revue Papilles et Alain Pégouret a voulu exciter nos papilles. Ce fut réussi.

on peut contacter la revue sur www.bibliothequesgourmandes.com

Livre : Les accords Mets et Vins vendredi, 29 septembre 2017

Le livre « Les accords mets-vins » Un art français,  publié par CNRS éditions sous la direction de Jean-Robert PITTE membre de l’Institut, vient de paraître.

Il regroupe les publications des conférences tenues lors d’un colloque à Ferrières auquel j’ai eu l’honneur de participer. Il est raconté ici :

http://www.academiedesvinsanciens.org/colloque-les-accords-mets-et-vins-au-chateau-de-ferrieres/

J’ai aussi l’honneur qu’un article dont je suis l’auteur ait été inclus dans ce livre passionnant dont les grands chapitres sont :

1 – Prémisses des accords mets-vins de l’Antiquité au XVIIIème siècle / 2 – l’invention de l’harmonie (XIXème et XXème siècles) / 3 – existe-t-il des règles objectives et transmissibles / 4 – alliances recherchées à partir du vin / 5 – alliances recherchées à partir des mets.

Comme on peut le supposer, ma contribution figure dans le chapitre 4. Son titre : « la structure de repas d’exception fondés sur des vins anciens ».

Ce livre est très opportun après le classement par l’Unesco du repas gastronomique français comme faisant partie du patrimoine immatériel mondial.

A lire absolument.